La clé du succès ? La régularité !

photo (34)Cela n’est pas toujours facile de trouver la volonté pour faire du sport : pourtant, la régularité, au niveau de la méthode Pilates comme dans les autres sports, est la clé du succès.

Première question : une fois la séance de sports (Pilates, course ou marche à pieds…) terminée, l’avez-vous déjà regretté ? La réponse est très rarement négative.

Alors, pourquoi avons-nous difficile à garder un créneau horaire dans notre emploi du temps pour notre bien-être ? Pensez en effet donc aux bénéfices de l’entraînement : un corps plus musclé, une meilleure santé, plus de confiance en vous, une plus grande espérance de vie, un cœur en forme…

La régularité est la clé du succès.

Soyez réaliste et ferme et bloquez un créneau dans votre agenda pour faire du sport de manière régulière. Marquez vos créneaux sport en rouge dans votre agenda et restez-y fidèle : c’est à force de répétition que les habitudes se forment.

La régularité est la clé dans les séances Pilates , c’est ainsi que vous progresserez et que vous verrez apparaître des résultats que vous pensiez impossibles à atteindre lors des premières séances.

Osez dépasser vos limites

Nous avons tous envie de nous sentir bien tout se suite, d’acquérir sans effort un corps tonique et souple. Malheureusement, cela ne fonctionne pas comme cela.

Il n’y a pas de baguette magique et seule la pratique régulière au cours du temps peut satisfaire à cette envie.

Vous pouvez compter sur moi pour vous encourager et vous accompagner dans votre transformation. Je serai là pour vous donner des exercices qui vous obligeront à vous dépasser. Je peux donner les outils, mais vous êtes les seuls à pouvoir faire le travail.

Entourez-vous d’amis sportifs

Avoir des amis qui vous accompagnent dans l’accomplissement de cet objectif est un atout non négligeable. Qu’il s’agisse d’un collègue de travail, un ami, votre conjoint… Vous trouverez rapidement un partenaire avec qui faire de l’exercice. C’est un très bon moyen de se motiver mutuellement. De plus, il est plus difficile d’annuler un entraînement lorsque cela signifie également poser un lapin à votre partenaire.

 

Témoignage de Claudine

Clau_pics

Qu’est –ce qui t’as décidé à commencer le triathlon ?

Je pratiquais la course à pied depuis quelques années, c’est un sport qui me plaisait énormément à part entière.
Petit à petit je me suis rendue compte que ce sport devenait traumatisant au niveau musculaire et articulaire vu le nombre de séances par semaines que je réalisais (4 – 5).
Après réflexion j’ai décidé d’aller nager pour remplacer une ou deux séances de course à pied afin de soulager mes articulations.
Ne sachant pas nager une longueur en crawl, le défi était important.
Longueur après longueur, mètres après mètres je suis devenue une petite sirène (rires).
Mon mari étant triathlète, j’ai décidé d’aller avec lui aux entraînements de natation et de m’inscrire au club de triathlon de Herve (TDCH).
Suite logique des choses, je me suis mise au vélo quelques mois après.
Depuis, je ne voudrais plus rien faire d’autre que du triathlon, c’est un sport où la routine n’existe pas.

Où trouves-tu la volonté pour faire ton sport ?

En premier, le bien-être que cela apporte, c’est le meilleur moyen pour éliminer le stress, les tracas, la fatigue,…
Ensuite, énormément de choses: la satisfaction de se voir progresser, de se dépasser, de se mettre des défis dans la vie.

Quelle est l’importance de la régularité dans le sport ?

Énorme, surtout en triathlon.
Afin de se sentir bien au niveau cardio-respiratoire et musculaire.
Et puis être régulier demande moins d’effort que d’être irrégulier, car cela demande alors beaucoup d’effort et de temps pour revenir à son niveau et se sentir à l’aise dans son sport.

Quels sont les bénéfices que tu ressens en faisant ton sport ?

Du bien-être, énormément même et même parfois de la fierté d’être parvenue à franchir cette ligne d’arrivée.
Une plus grande confiance en soi et en ses capacités.
Une meilleure résistance aux attaques extérieures: l’immunité se développe vraiment beaucoup, pour exemple avant j’étais toujours malade en hiver et depuis plus jamais alors que je suis dehors par tous temps.

Tu commences à présent une nouvelle aventure, une vie de femme enceinte afin de devenir maman. Est-ce que le sport a toujours une place dans ta vie pour l’instant ? Penses-tu que tu continueras quand tu seras maman ?

Le fait d’être enceinte change la vision du sport, je ne fais plus que du sport « plaisir », « bien-être », sans recherche de progression ou réalisation de compétition. J’ai bien entendu remplacé la course à pied par de la marche, je poursuis la natation sans problème, c’est même un sport vivement conseillé durant la grossesse et pour ce qui est du vélo, il est sur le rouleau et je réalise de petites séances de temps en temps où je mouline tranquillement.
Pour la suite, bien évidemment, je ne saurais tirer un trait sur le sport, cela m’apporte beaucoup trop au quotidien, mais il est vrai que le fait d’être un couple sportif aide énormément dans l’organisation de la vie familiale.
Je pense qu’il vaut mieux prendre 1 petite heure de son temps pour aller courir ou nager en revenant du travail et être sereine en rentrant à la maison plutôt que de rentrer nerveuse et de faire passer une mauvaise soirée à tout le monde.